alexander mcqueen

S’il y a bien une marque qui casse tous les codes de la mode c’est celle d’Alexander McQueen, un créateur britannique rocambolesque qui a donné son nom à sa griffe.

 

Création de la marque Alexander McQueen

Lee Alexander McQueen, plus connu sous le nom d’Alexander McQueen, développe sa passion pour la mode, très jeune. Du haut de ses 16 ans, il commence à travailler dans des boutiques de haute couture renommées, telles que : Anderson & Sheppard.

Par la suite, il part en Italie, plus précisément à Milan et commence à travailler pour le créateur Roméo Gigli. Le jeune homme étudie et travaille en simultané, puisqu’il intègre le Central Saint Martins College of Art and Design.

 

En guise de mémoire de fin d’étude, il dessine et présente sa propre collection qu’il a appelé Jack The Ripper (en référence au fameux tueur en série, Jack l’éventreur). Cette ligne de vêtements sera achetée en intégralité par la journaliste de mode Isabella Blow, travaillant pour le magazine Vogue à l’époque. Et grâce à elle, la marque Alexander McQueen fut créée en 1992 à Londres. La journaliste devient par la suite sa conseillère de mode et le propulse vers l’avant.

En 1996, il est employé au sein de la maison Givenchy en tant que styliste. Cependant son style pour le moins différent ne correspondait pas aux valeurs et à l’image de la marque. Il démissionne de l’entreprise, en 2001 et s’est consacré exclusivement à la sienne.

 

Succès de la marque

La marque doit son succès au style atypique voire controversé de son créateur. En effet, ce dernier casse tous les codes conventionnels de la mode en organisant des défilés tout aussi extraordinaire que sa personnalité.

Il fait défiler un mannequin amputé des deux jambes en l’équipant de prothèses sculptées en bois, en l’occurrence Aimee Mullins. Outre, lors du final du défilé de 1999, Il met en scène deux robots pulvérisant une robe blanche avec de la peinture. Une manière bien à lui de finaliser une création devant les spectateurs de son défilé, ou devrait-on dire “show” !

Ou encore en 2004, le podium faisait office de plateau de jeux d'échecs où les top modèles se déplacent de la même manière que les pions.

 

Pièces emblématiques d’Alexander McQueen

Hormis la première ligne de vêtements qui l’avait propulsé vers les devants de la scène, Alexander McQueen a créé par la suite de multiples éléments hors norme. Comme les Armadillo Boot, une pièce phare sans conteste dont la signification en espagnol est : chaussures tatou. Elles sont également appelées chaussures Alien étant donné qu’elles sont aussi inconfortables qu’importables à tel point que plusieurs mannequins ont refusé de les porter.

 

Heureusement qu'une personne aussi excentrique que Alexander McQueen existe ! Et c’est Lady Gaga qui a daigné porter les chaussures de 30 cm et les a ainsi fait connaître du grand public grâce à son clip Bad Romance.

Alexander McQueen, maintenant

Fort malheureusement, le créateur s’est éteint le 11 Février 2010. Et depuis, c’est sa directrice artistique, Sarah Burton, qui lui succède en prenant les commandes de la maison Alexander McQueen.

La créatrice anglaise se fait connaître la même année, notamment en dessinant la robe de mariée de la duchesse de Cambridge, Kate Middleton. 

Le style de la marque

Bien que le créateur et le fondateur de la marque ne soit plus là, c’est en prenant les rênes d’Alexander McQueen, que Sarah Burton a préserver, à travers ses créations, le style rocambolesque et transcendant de « l’enfant terrible”, tel qu’il était surnommé.

 

Ainsi l’identité fascinante de l’enseigne n’est pas perdue, au grand plaisir de ses fans et de clients !

  • registre

Nouveau compte S'inscrire